Image default

Qu’est-ce que le burn-out maternel et comment l’éviter ?

Être maman n’est pas chose facile surtout lorsqu’on est une femme active. Gérer le travail, les enfants, la famille, la maison, les courses, etc. peut s’avérer plus dur qu’on ne le croit, et cela même si le papa est présent pour aider. Cette situation peut parfois mener au burn-out maternel.

Qu’est-ce que le burn-out maternel ?

Le burn-out maternel aussi appelé épuisement maternel est un état d’épuisement physique et psychique (émotions, pensées, etc.). C’est votre organisme qui réagit suite à une longue période de stress quotidien. Il ne s’agit pas d’un baby blues ou d’une dépression post-partum, mais bien d’un burn-out maternel.

Il peut apparaitre dès la naissance, quelques semaines ou mois après, comme quelques années plus tard. Vous pouvez en souffrir pour votre premier enfant ou pour les suivants. Il se peut que votre première grossesse se soit bien passée, mais que vous ne viviez pas la même chose pour votre deuxième ou troisième bébé. L’épuisement maternel peut surgir à différentes périodes.

Les mamans souffrant de burn-out maternel essayent sans relâche d’être une maman parfaite et cela les mène à cet épuisement physique et psychique où elles pensent parfois à tout quitter.

Comment savoir s’il s’agit d’un burn-out maternel ?

Voici certains symptômes que vous pouvez ressentir :

  • Fatigue physique.
  • Fatigue psychique (émotions, pensées, etc.).
  • Attitude négative.
  • Détachement des enfants et du mari (source de stress).
  • Autocritique quotidienne.
  • Sous-estimation.
  • Manque de confiance en soi.
  • Baisse de productivité, créativité, concentration.
  • Anxiété.
  • Irritabilité.
  • Impulsivité.
  • Agressivité (verbal et physique).
  • Manque de patience.
  • Sensible aux bruits (cris, pleurs, disputes, etc.).
  • Troubles du sommeil, de l’humeur et de l’alimentation.
  • Douleurs (musculaire, maux de tête, de ventre, etc.).
  • Dépendances (alcool, médicaments, drogues).
  • Automutilation.
  • Tentative de suicide.

L’épuisement maternel s’installe petit à petit. Il commence par des signes de fatigues et de débordements auxquelles on ne fait pas spécialement attention. Seulement par la suite, ils se transforment en stress émotionnel. L’organisme active alors un mécanisme de défense contre ce stress quotidien (enfants, mari, famille, travail, etc.) qui provoque les symptômes que vous venez de parcourir.

Comment éviter ou soigner le burn-out maternel ?

Bannir l’image de la mère parfaite ! Voici une des étapes les plus importantes. Vous ne pouvez pas être la maman, la femme, l’amie ou encore la travailleuse parfaite et vous devez vous en rendre compte.

Une fois que vous avez détruit ce stéréotype, il faut apprendre à déléguer. Demandez de l’aide (mari, enfant(s), famille, baby-sitter, etc.) et partagez les tâches et les responsabilités du quotidien.

Arrêtez de culpabiliser et prenez confiance en vous ! Ce n’est pas parce que vous passez une après-midi avec des copines ou chez le coiffeur que vous êtes une mauvaise mère.

Comme vous déléguez, essayez de prendre de temps à autre du temps pour vous (seule), mais aussi du temps avec votre chérie en amoureux sans les enfants. Cela vous fera un grand bien.

Prenez du recul lorsque vous en avez besoin afin d’organiser votre quotidien.

Communiquer est aussi une étape très importante (pendant et après la grossesse, mais aussi lorsque vos enfants grandissent). Que ce soit avec des autres mamans, de la famille, des proches ou un thérapeute. Il faut prendre le temps de parler de vos soucis du quotidien. Vous vous rendrez rapidement compte que d’autres mamans vivent la même chose que vous et que vous n’êtes pas seule. Vous serez soutenue et comprise. Cela vous aidera à bannir le stéréotype de la maman parfaite.

Autres articles

Le mini guide pour comprendre comment s’auto-hypnotiser !

administrateur

La sophrologie : une approche thérapeutique bénéfique pour le corps et l’esprit

Odile

Salon Zen et Bio : prenez soin de vous !

administrateur

Ce qu’il faut savoir sur la réflexologie plantaire émotionnelle

Odile

Bienfaits du yoga : quels avantages à devenir yoguiste ?

Laurent

Les bienfaits des massages à domicile

Laurent