Image default

Année scolaire 2020 – 2021 : la nouvelle réforme des études de médecine

Le plan Ma Santé 2022, annoncé par Emmanuel Macron, a entraîné la réforme du PACES et du numerus clausus qui débute pour l’année scolaire 2020 – 2021. Cette réforme vise à diversifier les voies d’accès aux filières de santé en mettant fin à la PACES et au numerus clausus. Ces deux derniers représentent un système d’admission basé sur une sélection drastique.

La diversification des accès pour les études de médecine

La PACES ainsi que le numerus clausus qui étaient l’unique voie d’accès aux filières de la médecine sont supprimés pour la rentrée 2020 grâce à la réforme de 2019. En effet, selon les termes du gouvernement, le PACES et le numerus clausus sont tous deux représentatifs d’un système d’admission basé sur une sélection drastique. Désormais, l’accès aux facultés de médecine pourra s’effectuer par deux voies différentes.

La première est sous la forme d’une PASS qui est une première année ouverte aux étudiants qui viennent d’obtenir le bac et qui choisissent le parcours spécifique santé, sans numerus clausus à la fin de la première année. Également, cette orientation demande une préparation indispensable pour la réussir. Par exemple, pour se préparer à la PASS sur Paris, il est possible d’avoir recours à des journées portes ouvertes ou des formations spécifiques pour se préparer. La deuxième donnera la possibilité aux étudiants de suivre une LAS, licence avec option accès santé, qui leur permettra d’être admis en 2e année d’études de médecine sur concours.

Quels sont les objectifs de cette réforme ?

Dans le cadre du plan Ma Santé 2022, la reforme des études de médecine, a pour mission de répondre à différents objectifs. En effet, les objectifs sont, entre autres, d’éviter l’échec en première année, d’augmenter le nombre de professionnels de santé formés chaque année, de diversifier le recrutement des étudiants mais aussi de mieux répondre aux besoins en termes de santé dans la France. Également, ce plan vise à améliorer l’orientation des étudiants dans la continuité du Plan Étudiants, adapter les compétences des professionnels de santé en fonction des besoins, décloisonner les filières ainsi qu’améliorer la qualité de vie des étudiants en santé.

La réforme de la santé

La suppression de la PACES et la fin du numerus clausus ne sont pas les uniques mesures du plan Ma Santé 2022. En effet, la ministre des Solidarités et de la Santé a aussi parlé de la création de 4 000 postes d’assistants médicaux. Cette création de postes devrait décharger les médecins des missions administratives et certaines autres tâches. Également, c’est plus de 400 postes de médecins salariés qui devraient être créés dans les déserts médicaux.

Autres articles

Comment choisir son drap d’examen ?

administrateur

Le dentiste de Marseille pour le soin de vos dents

administrateur

Prendre un rendez-vous avec un podologue sur Internet

Journal

4 avantages à privilégier le thermomètre frontal

administrateur

Quelle assurance santé frontalier Suisse choisir pour un remboursement optimal ?

Emmanuel

Que faut-il savoir sur les compléments capillaires ?

administrateur