Image default

Quelle assurance santé frontalier Suisse choisir pour un remboursement optimal ?

De nombreux Français exercent leurs activités dans l’État helvétique. Ils vivent à cheval entre ces deux pays. À quel régime doivent-ils s’affilier ? Doivent-ils souscrire à une complémentaire santé pour une meilleure protection ?

L’assurance maladie française

Les travailleurs frontaliers suisses bénéficient du droit d’option. Ils doivent formellement indiquer l’entité à laquelle ils souhaitent se rattacher pour leur couverture sanitaire. La loi précise qu’ils doivent clairement notifier leur décision dans un délai réglementaire de trois mois après avoir pris fonction. Ils peuvent choisir de continuer avec le régime français CMU. Avec cette option, ils disposent des droits identiques à ceux des assurés du régime général. Ils obtiennent une carte Vitale et une carte européenne d’assurance maladie.

L’assurance maladie française garantit une bonne protection aux travailleurs frontaliers suisses. Malheureusement, les soins se révèlent plus onéreux dans l’État helvétique que dans l’Hexagone. Or, les remboursements des dépenses sanitaires engagées dans ce pays s’effectuent sur la base des quotas français. Pour une simple consultation, ces adhérents doivent supporter un reste à charge de plus de 80 € ! Pour remédier à une telle situation, ils doivent forcément souscrire à une mutuelle frontalier Suisse. Pour en savoir plus sur ce dispositif et trouver facilement les meilleures propositions, ils peuvent consulter la plateforme assurance-sante-frontalier-suisse.

L’Assurance Maladie suisse

Les travailleurs frontaliers suisses peuvent choisir de s’affilier au régime LAMal. La réglementation prévoit que ces adhérents peuvent demander à continuer à bénéficier de la sécurité sociale française pour couvrir les dépenses de santé générées en France. Pour en profiter, ils doivent simplement remplir le formulaire S1/E106 et l’envoyer à la CPAM de leur lieu de résidence. Malheureusement, cette option revient à accepter deux assurances maladie. Cela implique des cotisations plus onéreuses.

Pour obtenir un remboursement optimal sans trop dépenser, la meilleure astuce consiste à souscrire à une complémentaire santé. Ils doivent privilégier une mutuelle qui les protège aussi bien en France qu’en Suisse. Ils valident uniquement une formule dont le remboursement couvre les frais des actes médicaux importants. La proposition retenue doit également leur permettre de payer le ticket modérateur et les dépassements d’honoraires. Une plateforme comme c-mon-assurance.com fournit plus d’informations sur les complémentaires santé frontaliers suisses. Les experts du site accompagnent les usagers pour le choix d’une formule de protection qui comble parfaitement leurs attentes.

Mutuelle frontalier suisse, une solution incontournable ?

Peu importe la protection offerte par l’assurance maladie d’un pays, les citoyens doivent généralement souscrire à une complémentaire santé pour espérer un remboursement optimal. Cette règle reste valable pour les travailleurs frontaliers suisses. Ils doivent forcément adhérer à une mutuelle en vue d’une bonne couverture médicale. Cela leur permet de bénéficier d’une meilleure protection et de réduire le budget affecté aux soins. Pour le choix de leur complémentaire santé, ils doivent bien étudier les formules que propose chaque prestataire. Ils doivent s’intéresser particulièrement aux garanties et aux remboursements. Ils vérifient si les offres abordent des points essentiels comme l’assistance en cas d’accident, les traitements dentaires, l’hospitalisation à l’étranger, le rapatriement sanitaire, etc.

Autres articles

Soins capillaires : 4 conseils à considérer pour garder les cheveux lisses

Tamby

L’eau de Quinton, une thérapie marine

Journal

Ce qu’il faut savoir sur la couronne dentaire Hongrie

sophie

Comment fonctionne le thermomètre basal

Irene

Quel appareil ECG choisir ?

Journal

Défibrillateur cardiaque : mode d’emploi

Journal