Image default

Médecine holistique, les atouts d’une approche globale

Ces dernières années, le nombre de praticiens et d’adeptes de la médecine holistique n’a cessé d’augmenter. Cependant, qu’entend-on exactement par « médecine holistique » ? En quoi diffère-t-elle des médicaments couramment utilisés ? Les réponses à ce genre de questions sont généralement très simples et faciles à comprendre.

La médecine holistique, par opposition à la médecine traditionnelle, est une méthode de traitement des maladies et de rétablissement de la santé qui prend en compte l’individu dans son ensemble.

C’est dans cette approche que ce cabinet de médecine holistique à Bulle vous propose une gamme complète de soins et services, incluant la prévention et des conseils personnalisés.

Interaction entre corps, âme et esprit

Cette approche considère la personne comme une interaction dynamique entre son corps, son âme et son esprit, ce qui correspond à une perspective holistique plus large et plus universelle. On pense que la maladie résulte d’une combinaison déséquilibrée de ces éléments, en plus du mode de vie d’une personne et des circonstances de son environnement.

La pratique médicale conventionnelle, tant dans son art que dans sa science, sert de base à l’éducation de ceux qui pratiquent la médecine holistique.

Ils sont conscients et apprécient le fait que la médecine traditionnelle, de style occidental, est très efficace dans le traitement des affections aiguës et des blessures qui mettent la vie du patient en danger. Cependant, ils suggèrent que la médecine traditionnelle n’est peut-être pas la meilleure option pour traiter un grand nombre de maladies chroniques qui sont fréquemment observées dans leurs cabinets et qu’ils voient régulièrement.

Au-delà du traitement des seuls symptômes

De l’avis de nombreux praticiens de la médecine holistique, il ne suffit pas de traiter uniquement les symptômes d’une maladie. Un patient doit être considéré comme une personne ayant des besoins spécifiques de guérison, besoins qui peuvent ne pas être satisfaits par l’application directe des pratiques médicales conventionnelles. Par conséquent, les praticiens de la médecine holistique sont susceptibles de passer beaucoup de temps à identifier la combinaison spécifique de facteurs physiques, psychologiques, spirituels et de style de vie qui contribuent à la maladie chez le patient individuel.

Mieux cerner les causes possibles d’une maladie

En effet, la médecine holistique considère la maladie comme le résultat d’une interaction complexe entre de nombreux aspects différents de la vie d’une personne. Les médecins holistiques sont ouverts à l’utilisation de traitements sûrs et efficaces issus d’une grande variété de traditions de guérison, dans le but d’équilibrer ces éléments et de soutenir les processus naturels de guérison.

Il n’est pas rare que les médecins holistiques suivent une formation supplémentaire dans diverses modalités, notamment l’herboristerie, la naturopathie, la méditation et le biofeedback, pour ne citer que quelques-unes des nombreuses options disponibles.

D’autre part, les praticiens de la médecine holistique sont susceptibles d’avoir un point de vue plus large sur la prévention des problèmes de santé que les médecins conventionnels.

Il va sans dire que tous les types de médecins sont attachés au concept de prévention des maladies. Les médecins conventionnels ont tendance à mettre l’accent non seulement sur la recherche, le développement et l’administration de vaccins, mais aussi sur les interventions environnementales visant à prévenir la transmission d’organismes pathogènes infectieux.

Donner la priorité à la prévention

Les médecins qui pratiquent la médecine holistique vont au-delà de ces méthodes plus conventionnelles de prévention des maladies. Les médecins qui adoptent une approche holistique mettent fortement l’accent sur l’importance du maintien de la santé pour l’individu.

Ils sont conscients que des variables telles qu’une alimentation inadéquate, un manque d’activité physique et le stress mental et physique peuvent contribuer à un déclin général du niveau de santé d’une personne.

En outre, ils soutiennent que lorsque le niveau général de santé d’un individu est abaissé, les processus de guérison naturels sont incapables de fonctionner efficacement, et l’individu a un risque accru de contracter une variété de maladies et de troubles chroniques. Par conséquent, le médecin holistique recommandera probablement à ses patients de pratiquer diverses activités visant à réduire le niveau de stress et à renforcer le système immunitaire.

Responsabiliser les patients

Du point de vue de la médecine holistique, le patient est l’ultime responsable de sa propre santé. C’est pourquoi il est essentiel que le patient et le médecin collaborent dans l’esprit d’un véritable partenariat. Afin d’atteindre cet objectif, le médecin holistique doit transmettre une plus grande quantité de connaissances et d’idées que ce que l’on attend généralement des professionnels de la médecine conventionnelle.

C’est l’échange mutuel d’informations entre le patient et le médecin qui permet aux deux de collaborer à l’élaboration d’un plan de traitement à la fois efficace et acceptable pour le patient.

Comme on peut s’y attendre, les chances de succès d’un tel partenariat entre un médecin et un patient sont accrues lorsque le médecin fait preuve d’un respect inconditionnel pour le patient et adopte activement un mode de vie sain pour ce dernier.

Autres articles

Des astuces pratiques pour entretenir la jeunesse des lèvres

Odile

Enfants : un purificateur d’air pour réduire l’asthme infantile

administrateur

Comment se faire rembourser ses semelles orthopédiques

Emmanuel

Comment utiliser les huiles essentielles ?

Journal

À quelle fréquence faire du détartrage dentaire ?

administrateur

Comment soigner une conjonctivite ?

administrateur