Image default

Augmentation des prix de produits parapharmaceutiques !

Depuis la crise sanitaire, et plus encore depuis le début de la guerre en Ukraine, le coût de la vie a fortement augmenté. Dans les rayons des supermarchés, à la pompe à essence et jusque dans les pharmacies et parapharmacies, les Français constatent que tout augmente ! On peut constater que les laboratoires pharmaceutiques ont réévalué les prix de leurs produits de parapharmacie et des médicaments sans ordonnance depuis le début de l’année 2022, et ce, sans explications précises.

Quels sont les produits touchés ?

Le coût de la vie a augmenté dans tous les domaines. Et cette augmentation n’aura pas épargné les parapharmacies. Dans le milieu pharmaceutique également, on constate que les augmentations semblent avoir touché tous types de produits. Couches, lait infantile, suppositoires, spray nasal, huiles végétales, vitamines ou encore compléments alimentaires, la hausse se ressent partout. Du fait de cette hausse, certaines parapharmacies comme celle de Yerville constatent que de nombreux Français renoncent à certains traitements déremboursés ou non remboursés par la sécurité sociale, et repartent sans acheter tel ou tel produit, car ils sont devenus trop chers pour leur budget.

Une pénurie des matières premières

Cette augmentation des prix serait expliquée, selon certains producteurs, par la raréfaction des matières premières. La caroube, utilisée pour le lait en poudre par exemple, qui a vu sa production et son importation baisser, a subi une hausse entre 3 et 8 euros. De plus, le conflit en Ukraine ayant engendré des difficultés d’approvisionnement en emballages cartons, plastiques, aluminiums, et même en verre, aurait également impacté le marché pharmaceutique et parapharmaceutique. Les laboratoires auraient ainsi réévalué leurs prix catalogue entre 7 et 15% depuis début 2022.

Des prix qui ont presque doublé

Selon les Laboratoires Gilbert, « depuis 2021, toutes les matières premières se sont appréciées en moyenne de 12,1% ». Ainsi, pour d’autres marques, on constate une augmentation du prix de la crème lavante du laboratoire La Roche-Posay, passant ainsi de 8,05 euros en 2021 à 8,45 euros en 2022. Les compléments alimentaires ont aussi augmenté, et par exemple la boîte de Bion3, de 60 comprimés, à pour sa part augmenté de 68,3%, passant de 22 € en janvier 2020 à 35 € en juillet 2022. Ou encore sur la marque pour bébé Mustela, une augmentation générale de tous ses produits, et particulièrement de son eau nettoyante, passant de 6,31 euros en 2019 à  9,10 euros en 2022. Enfin, les laits infantiles, ont connu une hausse de près de trois euros en quatre ans.

Et certaines autres références couteraient entre 5 et 8 euros de plus qu’avant le début de la crise COVID, certains produits doublant presque leur prix pré-COVID.

Vers une hausse en 2023 ?

Selon les spécialistes, cette tendance à la hausse ne fait que débuter. Loin d’une baisse possible, on envisage à l’horizon 2023 une nouvelle hausse des prix et la situation devrait ainsi continuer à se tendre. De plus, les tendances actuelles en termes sanitaires et de crises, associées à l’inflation grandissante, la hausse des prix de l’énergie ainsi que les restrictions liées, nous laisse présager le pire.

 

Autres articles

Quelles huiles essentielles contre le vieillissement de la peau ?

administrateur

Quand les pharmacies de garde ouvrent-elles ?

Journal

Quels sont les centres dentaires de Paris ?

administrateur

Comment se passe une arthrodèse rachidienne ?

Emmanuel

Astuces beauté : comment prendre soin de ses cheveux gras ?

Ines

Comment soigner vos lèvres sèches et gercées

administrateur