Image default

Les produits alimentaires les moins chers sont-ils moins bons ?

Plusieurs études de différents organismes se succèdent depuis quelques années. Toutes arrivent à la même conclusion : les premiers prix ne sont pas de moins bonne qualité que les autres produits.

Valeurs nutritionnelles

Une étude de l’Observatoire de la Qualité de l’Alimentation (Oqali) a comparé les valeurs nutritionnelles de plus de 16 000 produits. Elle révèle que les produits les moins chers ne sont pas nécessairement plus mauvais pour la santé que les produits de grandes marques. Les aliments bas de gamme présentent presque les mêmes qualités nutritionnelles que les autres.

Céline Ménard est l’auteur de ce rapport. Elle affirme que bien que les produits alimentaires premiers prix soient moins élaborés et moins variés, ils ne conduisent pas à plus de carences que les produits plus chers.

Pas plus gras, ni plus caloriques

Une analyse de l’association Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV) a comparé plus de 300 produits alimentaires en termes de calories et de matières grasses. Elle conclut que « Sur ces deux caractéristiques, accessibles sur de nombreux produits grâce à l’étiquetage, les produits discount font jeu égal avec leurs concurrents, et ce pour l’ensemble des familles examinées ».

Une étude française du Conseil National de l’Alimentation (CNA) affirme également que les produits bas de gamme ne contiennent pas plus de graisses ni de sucres que les autres. Ce rapport regrette que les médias « Expliquent une obésité plus répandue dans les populations défavorisées par une trop forte densité énergétique des aliments premiers prix comparativement à celles des aliments de marque« . Il explique que si les enfants des familles les plus démunies sont davantage sujets à l’obésité ce n’est pas parce que leurs chips sont plus grasses, mais parce qu’ils en mangent au goûter, au lieu de consommer un yaourt par exemple.

L’étude de l’Oqali rappelle néanmoins la faible diversité des produits des marques des distributeurs qui ne proposent pas de produits allégés ou 0%.

Pourquoi nos préjugés sont-ils mauvais ?

Selon une étude de l’association Que choisir portant sur plus de 72 produits alimentaires différents, pour tirer les coûts vers le bas des économies sont réalisées sur l’assortiment, la décoration, la publicité etc. Si nous pensons majoritairement que les produits alimentaires premiers prix sont de moins bonne qualité que les grandes marques, c’est parce qu’ils attirent moins notre œil.

Il arrive que les produits de grandes marques fassent croire qu’ils sont allégés en inscrivant en très grande police sur l’emballage le nombre de calories. Le chiffre est bas, alors on pense que l’aliment est bon pour garder la ligne. En réalité, si l’on regarde ce même chiffre, écrit en toute petite police sur les produits d’entrée de gamme, on se rendra compte qu’il est identique et parfois même, inférieur.

Selon l’association CLCV « Souvent, les références les moins chères figurent même parmi les moins caloriques et/ou les moins grasses« . C’est le cas pour les yaourts par exemple. Toute la différence se trouve donc dans le marketing. Nous devrions faire plus attention car selon le rapport d’Oqali, l’étiquetage nutritionnel est présent sur 90% des produits des marques de distribution, et l’étiquetage nutritionnel détaillé sur 62%. Il suffit donc de lire les étiquettes pour comparer.

Voilà une bonne nouvelle pour les petits portefeuilles : ils ne mangent pas moins bien que les autres !

Autres articles

Pourquoi se mettre aux produits diététiques

Journal

Le régime sans gluten fait-il maigrir ?

administrateur

Manger mieux pour prendre soin de sa prostate

Ines

Comment gérer son budget alimentation ?

administrateur

Comment approvisionner le corps en soufre organique ?

Ines

4 fruits qu’il faut impérativement manger Bio

administrateur