Image default
Se soigner

Les pertes blanches : voici tout ce qu’il faut savoir !

Notez cet article

Beaucoup de femmes s’interrogent sur les pertes blanches et s’inquiètent quand elles apparaissent. Ces pertes blanches sont parfois « crémeuses », abondantes, épaisses, odorantes, jaunes ou encore liquides et surviennent avant les règles ou pendant la grossesse. L’objectif de cet article est de vous éclairer sur ce que sont ces pertes blanches.

Les pertes blanches : c’est quoi ?

Les pertes blanches sont, dans le langage scientifique, appelées leucorrhée. Ce n’est cela qui faut retenir et qui vous aidera. Ce qu’il faut savoir, c’est que lorsque qu’un cycle commence, elles ressemblent à liquide gélatineux transparent, semblable à du blanc d’oeuf. Elles n’ont pas d’odeur et c’est important de le souligner. A la fin du cycle, ces pertes blanches changent, elles deviennent plus concentrées et prennent une très légère coloration jaune sans viré au jaune.

Les premières pertes blanches:

C’est environ un an avant les premières règles que les pertes blanches font leur apparition, à l’adolescence. Elles sont notamment visibles sur les sous-vêtements, par des tâches blanchâtres ou translucides qu’elles laissent. Ce n’est que le début puisque ces pertes blanches vont vous accompagner tout le long de votre vie. Mais à quoi servent elles ? Sont elles le symptôme d’un dysfonctionnement génital ?

Depuis la création de smoosee, beaucoup de femmes nous ont interrogés sur les pertes blanches qu’elles découvraient ou qui les inquiétaient. Il est enfin temps pour nous de vous aider à en savoir plus. Nous vous rappelons avant toute chose, que de parler à votre gynécologue ou médecin reste la meilleure chose à faire. Cependant, voici quelques informations qui vous permettront d’en savoir plus et surtout, d’y voir plus clair car ce n’est pas simple.

Avoir des pertes blanches : c’est normal !

Si votre corps, et en particulier votre vagin, secrète des pertes blanches, c’est a priori normal. En effet, il faut savoir que les pertes blanches peuvent contribuer à une bonne hygiène génitale. Il existe plusieurs types de pertes blanches composées elles-même de différents composants. Celles-ci peuvent subvenir selon le cycle et les rapports sexuels. A vous de déterminer d’où elles viennent et d’en parler à votre médecin ou gynécologue si vous n’y arrivez pas ou si vous n’êtes pas sûre.

D’où viennent les pertes blanches ?

Voici les différentes causes de ces sécrétions blanches à l’origine de votre inquiétude.

L’auto-nettoyage de votre vagin :

Comment n’importe quelle partie de notre corps qui se reconstituent, des cellules mortes s’accumulent et doivent être évacuées. Il en est de même pour le vagin. Les cellules qui le constituent sont éliminées grâce aux pertes blanches. C’est donc un moyen d’évacuer les impuretés qui peuvent venir se loger à l’intérieur. Ainsi, les pertes blanches peuvent être le résultat d’un bon fonctionnement du système d’auto-nettoyage du vagin. Il est donc complètement inutile de laver l’intérieur de son vagin. Eau, savon, eau oxygéné et tout autre produit ou lingette est à proscrire ! Le vagin se lave donc tout seul : les fluides sur ses parois permettent l’évacuation des cellules mortes. C’est pour cette raison que leur apparence peut être laiteux ou plus concentrée parfois.

Les glandes de Bartholin et de Skène :

L’hydratation du vagin pour éviter la sècheresse et les irritations notamment pendant un rapport sexuel. C’est à l’intérieur des petites lèvres que les glandes de Bartholin secrète un fluide lors de l’excitation sexuelle. Il se mêle aux les pertes blanches lorsqu’elles sont évacuées.

Après les glandes de Bartholin, nous allons vous parler des glandes de Skène plus simplement appelées prostate féminine.  Le liquide qu’elles produisent est expulsé lors de l’orgasme, à la fin d’un rapport sexuel. Il se mélange donc aussi aux pertes blanches déjà produite.

La glaire cervical au niveau du col de l’utérus :

Autre produit faisant parti de la composition des pertes blanches : la glaire cervicale. Celle-ci est produite au niveau du col de l’utérus. Ainsi, si vous souhaitez avoir un enfant et donc tomber enceinte, cette substance permettra aux spermatozoïdes de circuler à l’intérieur du vagin pour atteindre l’ovule et le féconder. C’est pour cette raison qu’avant l’ovulation, les pertes blanches s’écoulent de façon plus importante. C’est plutôt bon signe car cela signifique la femme est dans de bonne disposition. Ne soyez pas inquiète si ces pertes blanches deviennent légèrement jaunes et moins translucide. Cela signifie que c’est la fin de l’ovulation. Moins liquides, ces pertes coagulent un peu plus. La glaire cervicale varie donc selon les cycles hormonaux.

L’excitation sexuelle :

Selon les cycles hormonaux ou l’excitation, le vagin peut s’humidifier. La température du corps augmentant, la sueur peut aussi provoquer une lubrification. Le vagin durcit et s’humidifie : c’est la transsudation vaginale. Ce fluide va venir se mélanger aux pertes blanches déjà présentent. La présence de la transsudation vaginale est donc le signe d’une bonne libido. Encore une fois, ce type de pertes blanches est normale.

L’expulsion de sperme :

Après un rapport sexuel non protégé (rappelons qu’il est préférable d’utiliser un préservatif), le sperme reste dans le vagin. A ce moment précis, il est mélangé avec le fluide produit sous l’effet de l’excitation. Durant les 30 minutes qui vont suivre, il va couler. C’est pour cette raison qu’il est possible de trouver du sperme dans les pertes blanches qui s’écouleront dans la journée ou le lendemain de la relation sexuelle. Encore une fois, dans ce cas, c’est normal.

Dans quel cas les pertes blanches peuvent être abondante ?

Les pertes blanches au moment de la puberté:

Lors de la puberté, les pertes blanches font leur apparition environ 12 mois avant les premières règles. Elles apparaissent à ce moment à cause de la poussée d’hormones sexuelles issue des ovaires. Le corps, qui connait pour la première fois ce phénomène, est plus sensible et réagit  de façon significative. Pas d’inquiétude si la peau devient grasse et que les pertes blanches sont abondantes. Cela signifie que la puberté se déroule bien.

La pertes blanches liées à la grossesse :

Durant la grossesse, les hormones sont également produites en grande quantité ce qui impacte le corps. Le pertes blanches prennent un aspect laiteux et sont plus abondantes. Mais pourquoi ce changement de couleur ? Lors de la grossesse, les cellules recouvrant le vagin connaissent des cycles de vie plus courts. Elles sont donc renouvelées à une fréquence plus importante. La nature faisant bien les choses, les pertes blanches sont plus abondantes pour favoriser l’évacuation rapide de ces cellules mortes.

Une forte excitation sexuelle :

Si le désir d’une femme pour un homme est très fort, l’excitation sexuelle générée va être à l’origine d’une lubrification vaginale importante. Même si l’homme n’est pas présent, la projection mentale d’un acte sexuel peut être la cause d’une grande production de sécrétions. En l’occurrence, ces pertes ne seront pas tout à fait blanche mais translucides. Pas d’inquiétude, c’est aussi normal à ce moment. Cela signifie que votre santé sexuel est au beau fixe. On appelle ces pertes plus communément de « la mouille ».

Une hygiène trop importante :

Si vous nettoyez trop régulièrement votre vagin, vous risquez d’agresser votre vulve, voire de l’irriter. Pour se prémunier, cette dernière produit plus de fluide pour éviter l’assèchement dû au nettoyage. Les sécrétions permet de préserver une bonne hydratation de votre intimité. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de ne pas nettoyer son vagin trop régulièrement. Comme mentionné précédemment, le vagin possède un système d’auto-nettoyage. N’hésitez pas à demander l’avis d’un gynécologue ou d’un médecin sur ce sujet. En aucun cas, cet article ne vous explique comment résoudre le problème mais comment le comprendre.

Le stérilet :

Si la femme utilise un moyen de contraception comme le stérilet, il est possible que le fil qui se glisse dans le col de l’utérus générer une production de pertes blanches plus importantes. C’est un effet secondaire qui peut survenir. Demandez à votre médecin ou gynécologue comment placer correctement le stérilet pour minimiser ses effets secondaires.

Comment reconnaître des pertes blanches anormales ?

Nous vous avons donc précédemment expliqué pourquoi les pertes blanches faisaient parti du bon fonctionnement du vagin. Mais il existe aussi des pertes blanches anormales due à des troubles. Les mycoses vaginales peuvent être la source de changement de la consistance des fluides. Ces derniers peuvent être un premier signal d’alerte.

Les pertes blanches issues de mycoses vaginales :

L’aspect des pertes changent. A cause des mycose, ils s’apparentent à du lait caillé ou encore de la faisselle. En cas de doute, nous vous rappelons qu’il faut en parler à votre médecin traitant ou à votre gynécologue. L’odeur peut aussi être une bonne indication. Normalement, les pertes blanches ont un parfum plutôt agréable. En effet, celui-ci est aphrodisiaque. Pas de quoi vous faire grimacer a priori. Lorsqu’une mycose apparait, les pertes blanches dégagent une odeur forte et incommodante. Elle peuvent également irriter les paraois du vagin et donner des sensations de brûlure.

Les aspects suspects des pertes blanches :

Dans certains cas :

  • la couleur peut virer au jaune ou au vert,
  • les pertes contiennent du sang,
  • les rapports sexuels sont douloureux,

Il est impératif de prendre contact avec votre gynécologue ou médecin traitant dès que possible.

Related posts

Des astuces pratiques pour entretenir la jeunesse des lèvres

Odile

L’eau de Quinton, une thérapie marine

Journal

La « réflexologie plantaire » à Fribourg

Irene

Leave a Comment