Image default
Bien-être - Psycho

Les différentes étapes de développement psychologique d’un enfant

Notez cet article

Depuis la naissance jusqu’à l’âge adulte, la psychologie humaine passe plusieurs étapes de maturation. Pour l’enfant la prise de conscience n’intervient qu’à ses quatre ans. Avant cet âge, il est encore en phase d’exploration de son univers. Ils découvrent diverses sensations et commence à développer des sentiments. Découvrez toutes les étapes de développement psychologique d’un enfant jusqu’à ses quatre ans.

La connexion avec les autres : six semaines

Durant ses premiers mois, un bébé n’a encore aucun repère de son existence. Sa vie est rythmée par les siestes et le biberon. C’est à partir des six premières semaines qu’il commence à réaliser ce qui l’entoure, à observer des objets. Petit à petit, il va se familiariser avec les visages, notamment de ses parents. On peut percevoir avec son sourire qu’il s’émeut de ce qui l’entoure. Pour voir les détails, vous pouvez cliquer ici pour plus d’informations.

L’existence : huit mois

Au fur et à mesure que l’enfant grandit, il ressent le poids de l’existence. Il doit quémander quand il a soif. Il souffre quand il est en manque de quelque chose et ses pleurs en témoignent. Ses journées sont rythmées par des rires, des pleurs et des besoins. Une envie de se faire câliner, de se faire dorloter et de téter. Il commence également à avoir des cauchemars et s’attache davantage à sa mère.

La vulnérabilité à neuf mois

L’enfant peut être confus dans ses émotions, il peut être agité dans la journée. Les cauchemars peuvent donc resurgir par moment. Il se sent fragile et recherche davantage la protection maternelle.

L’opposition commence à dix-huit mois

En prenant conscience de ses propres besoins, l’enfant commence à s’affirmer. Il le montre en multipliant les refus. Si avant les parents étaient dans la proposition, il ne pouvait nier qu’à travers les pleurs. À partir de 18 mois, il commence à y mettre des mots, notamment en disant : « non. »

Les caprices à deux ans

Le temps passe et l’enfant montre qu’il a ses propres volontés. Il comprend alors qu’il a le choix entre dire « oui » et « non. » Jusqu’à ses deux ans, il se plaît encore à être dans l’opposition. Son caractère commence à se forger. Il peut même explorer les limites de ses parents en réalisant des caprices.

L’individuation à quatre ans

La représentation de lui-même en tant qu’individu séparé des autres se confirme. C’est un processus psychologique qui fait travailler énormément son mental. Il s’accepte en tant qu’être à part entière. L’individuation peut avoir lieu dès l’âge de deux ans si l’enfant a une maturité psychologique avancée. En général, ce processus est abouti vers l’âge de 4 ans.

Une autonomie difficile

À l’âge de quatre ans, presque tous les enfants ont terminé les premiers apprentissages de la vie. Ils savent parler, marcher, manger. Ils sont même devenus propres. Pourtant leur quotidien n’est pas facile qu’il n’en ait l’air. Ils ne se sentent pas encore confiant en ayant cette autonomie. Ils cherchent à s’attacher à un ensemble qui n’est pas morcelé. Par exemple, ils préfèrent les jeux de construction qui permet de rassembler des objets épars. Psychologiquement, c’est un travail consistant à recoller les morceaux, un symbole qui le rend serein.

Related posts

Se débarrasser efficacement de votre point noir

Irene

Quel est le rôle d’un coach en développement professionnel ?

Irene

Plus de lumière pour une meilleure qualité de vie

Christophe

Leave a Comment