Image default
Vie Pratique

Innovations chez le dentiste : ce qui a changé ces dernières années

Notez cet article

Avec les innovations technologiques, le quotidien des dentistes ne cesse d’évoluer et de s’améliorer. La révolution numérique a en effet permis de moderniser leurs pratiques, et d’accélérer la prise en charge des patients, grâce à des outils et des appareils de plus en plus efficaces.

Aujourd’hui, les praticiens utilisent les nouvelles techniques de Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO), d’imagerie, d’impression 3D, et de numérisation. Ces différentes innovations contribuent au dépistage précoce des pathologies bucco-dentaires, et améliorent le diagnostic, afin de permettre au dentiste d’intervenir d’une manière précise et efficace.

A côté des nouveautés technologiques, il y a aussi des innovations auxquelles on pense moins, comme l’éclairage du cabinet par exemple. Des systèmes LED très performants permettent aujourd’hui de reproduire la lumière du jour, ce qui facilite le travail du dentiste, notamment pour choisir la bonne teinte de couronne.

Cet article dresse un tour d’horizon des principales innovations qui ont permis de changer la pratique quotidienne des dentistes.

La CFAO

La CFAO, Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur, permet au dentiste de fabriquer les prothèses des patients en cabinet, après avoir enregistré le volume bucco-dentaire au moyen d’une caméra 3D. IL est également possible d’avoir recours à la CFAO indirecte, en confiant cette tâche à un prothésiste.

Le principal avantage de cette méthode c’est de pouvoir réaliser un traitement complet en une seule séance, et d’éviter aux patients les nombreux déplacements nécessaires. La CFAO permet également d’utiliser des matériaux beaucoup plus résistants pour réaliser les prothèses.

La progression des technologies ne cesse de d’améliorer la qualité et la précision des travaux réalisés par les dentistes.

Les logiciels de modélisation présentent aux patients un aperçu virtuel de leur futur projet prothétique, à travers des animations 3D, qui sont à la fois interactives et pédagogiques. Cette approche favorise la communication, la discussion, la compréhension, ainsi que l’adhésion des patients aux soins qui leur sont proposés.

La caméra optique intra buccale

La caméra intrabuccale, baptisée caméra stylo, est un matériel de pointe qui s’impose de plus en plus dans le travail des médecins dentistes, comme Augustin Mayo, dentiste dans le centre de Toulouse. Une simple introduction de la caméra dans la bouche génère automatiquement un fichier numérique au moyen d’un programme informatique relié à une machine. Cette dernière peut être située au sein du cabinet dentaire, d’un centre de recherche, ou d’un laboratoire de prothésiste.

Avec l’évolution de la CFAO, la prise d’empreinte est désormais réalisée au moyen d’une caméra optique, qui remplace la méthode traditionnelle des empreintes fabriquées en pâte molle. L’analyse des images numériques obtenues par la caméra intraorale permet d’obtenir des empreintes optiques précises, et fiables, pour des prothèses parfaitement adaptées au patient, réglées au millimètre près. Grâce à la prise d’empreinte numérique, la donne a complètement changé, et les patients n’ont plus à supporter les pâtes molles de mauvais goût.

Par ailleurs, les prothèses élaborées à partir des empreintes optiques sont plus vraies que nature, puisque les caméras nouvelle génération sont également dotées d’une fonction de prise de teinte. Le prothésiste dentaire dispose ainsi d’informations précieuses, lui permettant de s’accorder aux besoins spécifiques de chaque personne.

D’un autre côté, les caméras intra orales offrent diverses fonctionnalités utiles, comme la prise de photos ou de vidéos de l’intérieur de la bouche des patients, afin de leur montrer ce qu’ils ne peuvent pas voir tous seuls dans un miroir. Le praticien peut ainsi expliquer précisément à son patient la nature des soins à prodiguer, et établir avec lui une communication plus efficace.

D’autres procédés innovants peuvent s’avérer utiles dans la détection des caries, tels que la fluorescence et la transillumination, en complément du diagnostic radiologique.

La radio numérique 3D

De nombreux appareils sophistiqués ont vu le jour, avec l’évolution de la technologie en 3 dimensions. Il est ainsi possible, grâce au Cone Beam, d’observer l’ensemble de la structure de la mâchoire d’un patient, sans avoir à lui infliger des radiations inutiles. Les images numériques obtenues sont immédiatement visualisées sur un ordinateur, et leur analyse permet de mieux cerner les pathologies dont souffre le patient.

Les images en 3D facilitent aussi la réalisation de simulations, et guident efficacement le praticien, dans le cadre de la pose d’implants pour une greffe osseuse.

D’un autre côté, l’imagerie radiologique en 3 dimensions permet au chirurgien-dentiste d’explorer les structures anatomiques de la bouche au plus près, afin de déterminer précisément les sites d’implantation, ainsi que la taille des implants.

Avec les avancées technologiques dans le domaine de la radiologie 3D, les appareils sont dotés de capteurs de plus en plus sensibles, ce qui offre un niveau de détail plus élevé qu’avec une radiographie traditionnelle.

Les champs d’application de ces images numériques sont multiples, on peut en citer par exemple :

  • L’établissement d’un diagnostic quasi instantané, sans avoir à diriger le patient vers un scanner.
  • L’analyse des structures sensibles autour des dents de sagesse, avant de planifier une intervention.
  • La détection de foyers infectieux.
  • Le diagnostic de lésions ou de dents en surnombre.
  • La planification de la position de futurs implants, avec un haut niveau de précision.

L’impression en 3D

Il est désormais possible de réaliser des répliques exactes de la mâchoire d’un patient, à l’aide de l’impression en 3 dimensions. Les modèles obtenus permettent de mettre en place les meilleures stratégies de traitements, adaptées à chaque cas, en reproduisant parfaitement l’anatomie du patient.

L’impression 3D offre la possibilité de réaliser des produits sur mesure, et dans un temps de fabrication très réduit.

Ainsi, les couronnes dentaires peuvent être réalisées plus rapidement et d’une manière plus performante, grâce à l’impression 3D. Les coûts de fabrication sont également sensiblement réduits.

La brosse à dents connectée, simple gadget ou objet utile ?

Les objets connectés font partie intégrante de notre quotidien, et quasiment aucun domaine n’y échappe. La brosse à dents électrique connectée, véritable phénomène de mode, est dotée d’un capteur qui permet de transmettre diverses informations à travers un smartphone.

Ces informations concernent la zone intra buccale, elles sont collectées lors de chaque brossage, et peuvent être utiles pour le dentiste, qui sera en mesure d’évaluer la santé bucco-dentaire du patient sur le temps.

La brosse à dents connectée offre la possibilité d’établir une communication régulière et un meilleur suivi entre le praticien et son patient, mais aussi de détecter les zones mal brossées, et de mesurer la quantité de tartre retirée.

Related posts

Retrouvez un sourire scintillant avec un procédé sans péroxyde

Bon à savoir

Comment entretenir des semelles orthopédiques ?

administrateur

La France, un pays avec des aides sociales

administrateur

Leave a Comment