Image default

Diagnostiquer et traiter la membrane épirétinienne

Une membrane épirétinienne (MER) correspond à une prolifération cellulaire bénigne et indolore au niveau de la macula. Cette petite zone centrale de la rétine est responsable de la vision fine. Les premiers symptômes de la MER sont donc une baisse progressive de l’acuité visuelle, surtout de près, et une vision floue. Bien connaître cette pathologie permet de réagir rapidement, d’autant que certaines formes entraînent une cécité partielle. La MER touche d’ailleurs environ 10 % de la population âgée de plus de 60 ans. Découvrez comment diagnostiquer et traiter la membrane épi-rétinienne.

Qu’est-ce qu’une membrane épi-rétinienne ?

Fine pellicule translucide composée de cellules et de tissu fibreux, la MER envahit progressivement la partie centrale de la rétine. Lorsque cette petite pellicule transparente se contracte, elle provoque un plissement et un épaississement de la macula. Les cellules visuelles de la rétine centrale sont alors en souffrance, ce qui entraîne une gêne visuelle.

Les causes et les facteurs de risque de la membrane épi-rétinienne

Le principal facteur de risque reste l’âge. La quasi-totalité des personnes atteintes a en effet plus de 50 ans ; l’âge moyen étant de 65 ans. Il y a également une légère prédominance chez la femme. Par ailleurs, aucun lien héréditaire n’a été identifié. La MER peut être secondaire à d’autres pathologies de l’œil telles que l’uvéite, l’occlusion veineuse rétinienne, la forte myopie, la rétinopathie diabétique ou encore le décollement de rétine.

Les symptômes de la membrane épi-rétinienne

L’œil atteint n’est ni rouge ni douloureux. Le principal symptôme reste la baisse progressive de l’acuité visuelle. Cette diminution de la vue prédomine de près. En effet, la zone touchée, la macula, est responsable de la vision précise (notamment pour la lecture, le travail sur ordinateur, les couleurs et les contrastes). Les symptômes ne sont pas immédiatement perceptibles. Le patient ressent donc une gêne croissante. Les images vont se déformer (métamorphopsies) ou une tâche va apparaître dans le champ de vision (scotome) ; les lettres semblent  »danser », rétrécir ou se dédoubler. La MER peut atteindre les deux yeux dans 10 à 20 % des cas.

Comment évolue la membrane épi-rétinienne ?

L’évolution de la membrane est lente. Elle n’entraîne pas de cécité totale. Toutefois, la gêne visuelle, la baisse d’acuité ou la douleur rétinienne sont des symptômes désagréables, justifiant une intervention chirurgicale.

Toutes les formes ne sont pas forcément évolutives. Certaines sont d’ailleurs découvertes de manière fortuite et ne nécessitent qu’un simple contrôle régulier.

Le diagnostic de la membrane épirétinienne

Le diagnostic repose tout d’abord sur l’interrogatoire médical, à la recherche de symptômes et de facteurs de risque. Un bilan ophtalmologique complet est ensuite effectué :

  • un fond d’œil ;
  • une mesure de la tension intraoculaire ;
  • et un OCT (tomographie en cohérence optique, méthode d’imagerie non invasive).

Ces examens évaluent l’acuité visuelle, l’état de la rétine et recherchent des anomalies associées.

Une angiographie rétinienne et une biométrie pourront éventuellement compléter ce bilan en cas de cataracte. Cette pathologie sera alors opérée simultanément.

Le traitement de la membrane épi-rétinienne

Le traitement de la membrane épi-rétinienne est uniquement chirurgical. L’ophtalmologue évalue l’intérêt d’une intervention en fonction de l’âge du patient, des symptômes ressentis, de ses antécédents médicaux et familiaux, de son état de santé général et de l’augmentation de l’épaisseur de sa rétine.

Le but de l’intervention reste d’enlever la membrane qui déforme la macula afin d’améliorer la vision et de supprimer les déformations de la vue. Aucune guérison spontanée ne peut être obtenue sans chirurgie. Cette dernière a lieu de préférence sous anesthésie locale, en ambulatoire ou avec une hospitalisation très courte. Sauf urgence, elle devra être réalisée dans les trois mois. Ce délai permet d’optimiser les chances de réussite et de récupération visuelle.

D’une durée de 20 à 30 minutes, cette microchirurgie s’effectue au sein d’un établissement spécialisé en chirurgie de la rétine. La clinique des yeux à Bordeaux est spécialisée dans ce type d’intervention délicate.

L’opération se déroule en deux étapes distinctes.

  • La vitrectomie, qui consiste en l’ablation du corps vitré. Il s’agit d’une substance transparente et gélatineuse située entre le cristallin et la rétine.
  • Le pelage de la membrane épi-rétinienne à l’aide d’une micro-pince et sous contrôle au microscope opératoire.

La vue du patient s’améliorera ensuite de manière progressive au cours des mois qui suivent.

Autres articles

La plante de Neem favorise la réduction des tumeurs de la prostate

Irene

Douleur au flanc droit forte et aiguë, traitement et remèdes naturels

administrateur

Quels sont les symptômes de la sclérose en plaques ?

administrateur

Embolie pulmonaire – Définition, Causes, Symptômes

administrateur

Remèdes à domicile pour lutter contre les infections fongiques

Irene

Comment soigner une migraine ophtalmique ?

Journal