Image default

Quel contenant choisir pour un DASRI ?

Les déchets produits dans un laboratoire sont potentiellement dangereux pour la santé des hommes, des animaux, mais aussi pour l’environnement. Pour éviter toute situation dangereuse, la loi prévoit un certain nombre de dispositions auxquelles les laboratoires doivent se conformer. Cet ensemble de mesures appelé « réglementation DASRI » vise principalement l’amélioration de la gestion des déchets dangereux et toxiques. Grâce à ces lois, le personnel en contact avec ces déchets est moins exposé aux dangers de leur manipulation. En fonction de différents critères, plusieurs types de contenants sont utilisés pour retenir les déchets.

Choisir le contenant DASRI correspondant au type de déchets

Selon la réglementation DASRI, les déchets issus des laboratoires sont classés en différentes catégories. Dans la même logique, chaque type de déchets est destiné à un contenant spécifique. Ainsi, pour la collecte des objets coupants, tranchants et perforants, le collecteur de déchets approprié doit correspondre à la norme EN-ISO23907-1 :2019. Suivez ce lien et faites le choix d’un conteneur DASRI. Pour les déchets mous et secs ou pour les liquides conditionnés, les normes sont : NFX30-507 :2018 et NFX30-501. Lorsqu’il s’agit de prélèvements humains, le contenant doit être conforme à la norme NF X30-511 annexée à la norme européenne EN ISO 23907. 

Les professionnels concernés par la réglementation DASRI

Les principales catégories professionnelles concernées par la réglementation DASRI relèvent du domaine de la santé. Toutefois, ces mesures incluent également les professions où sont manipulés des liquides biologiques et celles dans lesquelles sont employés des objets potentiellement piquants/perforants. Ainsi, dans la vie pratique, les tatoueurs et perceurs sont concernés par cette loi. De manière plus détaillée, les professionnels concernés par la réglementation DASRI dans le secteur médical sont les médecins, infirmiers, sages-femmes et vétérinaires. Elle s’étend par conséquent aux établissements de soins, d’enseignement, de recherche et aux laboratoires. En dehors du secteur médical, pédicures, podologues et éleveurs sont concernés. 

Autres articles

Dans quelle position dormir pour passer de meilleures nuits ?

Claude

Comment fonctionne la respiration ?

Odile

Pourquoi choisir une maison de retraite médicalisée ?

Journal

Stéréotypes et mythes concernant les femmes Russes, les vérités à savoir

Irene

Que faire pour avoir des dents blanches et saines 

Emmanuel

La France, un pays avec des aides sociales

administrateur