Image default
Vie Pratique

Stéréotypes et mythes concernant les femmes Russes, les vérités à savoir

Notez cet article

Il existe un grand nombre d’idées reçues concernant les femmes Russes, et pour démystifier ces stéréotypes, nous nous sommes penchés sur quelques points. Alors, si vous souhaitez épouser une femme slave, vous devrez lire la suite.

Les femmes russes ou ukrainiennes sont bonnes, pleines d’attention et peu exigeantes !

C’est un mythe, alors, réveillez-vous si vous pensez que le pays de Bisounours existe encore. Selon la mentalité russe et ukrainienne, la femme devrait être mariée, en passant, la traduction exacte des mots « se marier » pour la femme, en russe et en ukrainien, est « être derrière pour son mari », donner naissance à ses enfants et s’occuper d’eux. Elle devra être derrière son mari, tout accepter même si ce dernier a une maîtresse, une situation imposée par la société afin de prouver la place dominante de la gent masculine. En conclusion, il y a une image de la femme russe ou ukrainienne – elle est bonne, pleine d’attention, ne cherche pas à faire une carrière professionnelle et peu exigeante : c’est en réalité un malentendu, car cette situation est une contrainte pas un choix considéré.

Les femmes russes n’essayent pas de faire une carrière professionnelle.

Si les filles russes ne sont pas des carriéristes comme leurs cousines de l’Occident et manquent souvent des meilleurs postes au travail, ce n’est que pour une raison simple : en Russie, il est rare que la femme occupe des postes intéressants parce qu’elles sont malheureusement victimes de discrimination, sont mal payés et n’ont presque jamais la possibilité d’évoluer dans leur carrière. Tout est donc question de contrainte et non d’un choix délibéré. Vous découvrirez sur la photo russe d’une femme joyeuse, pleine de vie et rayonnante, une femme forte et combative.

Les femmes russes rêvent de devenir de bonnes ménagères.

Pour une femme russe, le fait d’être une simple femme au foyer, c’est un luxe insupportable. Dans son pays, dans la plupart des cas, sans l’aide d’appareils électroniques domestiques tels qu’un lave-linge, un four à micro-ondes etc. Cependant, si l’occasion leur soit offerte, ces dernières ne voudront pas rester confiner à la maison et souhaitent poursuivre une carrière professionnelle que de se mettre derrière le fourneau.

Related posts

Salle de bain PMR : comment l’aménager ?

Journal

Maison de retraite à Paris : quelle est la moyenne d’âge d’admission ?

Irene

Entretenir sa barbe avec de bons produits

Journal

Leave a Comment