Image default
Vie Pratique

Qu’est-ce qu’une contre-visite médicale patronale

Notez cet article

La visite médicale patronale est une solution destinée aux employeurs pour limiter l’absentéisme en entreprise. Il s’agit d’un acte médical effectué par un organisme de contrôle médical, en vue de diagnostiquer et de vérifier l’arrêt de travail d’un employé, causé par un accident ou une maladie. L’objectif étant de déterminer si le salarié est dans l’incapacité de travailler. Comment se déroule une contre-visite médicale patronale ? Que faire après réception des résultats du diagnostic ?

Le fonctionnement d’une contre-visite médicale patronale

La contre-visite est réalisée à l’adresse de visite mentionnée par le salarié sur sa déclaration d’arrêt de travail ou à son adresse de résidence connue. L’employeur n’est pas dans l’obligation de l’informer du contrôle et ce dernier doit s’y soumettre. Cependant, l’employé doit renseigner son employeur sur l’endroit où devra être faite l’opération. En effet, dans la mesure où une contre-visite est organisée et que le salarié en question ne se trouve pas à son domicile, le versement du complément employeur peut être annulé, au cas où il n’avait pas indiqué un autre lieu.

Il est à noter que tout employé en arrêt maladie doit se trouver obligatoirement à son domicile de 9 h et 11 h et entre 14 et 16 h. Ainsi, la contre-visite est généralement effectuée à ces horaires. Néanmoins, si le médecin qui suit le salarié lui a prescrit des sorties libres, il convient de décider du jour et de l’heure de visite avec le médecin mandaté. Vous pouvez faire appel à des professionnels spécialisés pour réaliser un contrôle médical pour arrêt de travail abusif.

Les situations d’après visite médicale patronale

Suite à une visite médicale patronale, l’entreprise peut faire face à différentes situations. En cas d’absence ou lorsque l’arrêt n’est pas justifié, le chef d’entreprise peut arrêter le versement du complément employeur à partir du jour de la vérification. De plus, des sanctions peuvent être appliquées par l’employeur.

En revanche, si l’examen médical met en évidence l’incapacité de travail du salarié, les indemnités devront être payées jusqu’à la fin de l’arrêt de travail. Dans la mesure où la visite médicale confirme que la personne examinée peut reprendre ses activités, le salarié peut continuer de se soigner comme recommandé par son médecin ou reprendre son travail.

Related posts

Pourquoi adopter le trio d’oligoéléments cuivre or argent pendant l’hiver ?

administrateur

Comment choisir sa société d’aide à domicile

Journal

Carie dentaire : causes et préventions

Irene

Leave a Comment