Image default

Le CBD peut-il aider à lutter contre la dépression ?

Notez cet article

L’intérêt pour les utilisations potentielles du cannabidiol (CBD) en santé mentale s’est considérablement accru ces dernières années, y compris l’utilisation d’huile de CBD pour la dépression. Le CBD est un composé chimique présent dans la plante Cannabis sativa, également connue sous le nom de marijuana ou de chanvre.

Le cannabis contient plus de 80 composés, connus sous le nom de cannabinoïdes. Le principal cannabinoïde que la plupart des gens connaissent est le tétrahydrocannabinol (THC), qui est la substance psychoactive qui produit le “high” caractéristique de la marijuana.

Le CBD, en revanche, est censé avoir un large éventail de bienfaits pour la santé sans ces effets psychoactifs. Certaines recherches suggèrent que le CBD a des effets semblables à ceux des antidépresseurs, ce qui signifie qu’il pourrait être prometteur dans le soulagement des symptômes de la dépression.

Les avantages du CBD

Malgré les affirmations sur les prétendus bienfaits du CBD pour la santé mentale, il est important de comprendre que les recherches sur son utilisation sont encore limitées. Des études ont été réalisées, mais nombre d’entre elles présentent des limites et des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pleinement le potentiel thérapeutique du CBD.

La recherche suggère que le CBD a des effets antidépresseurs, bien qu’il soit important de noter que beaucoup de ces études sont réalisées sur des animaux.

D’autres études suggèrent que le CBD pourrait aider à soulager les symptômes de la dépression en interagissant avec les récepteurs de la sérotonine dans le cerveau. La sérotonine est un neurotransmetteur qui joue un rôle dans une série de fonctions de l’organisme, y compris la régulation de l’humeur. Elle peut contribuer aux sentiments de bonheur et de bien-être. Elle est également souvent impliquée dans l’apparition de la dépression et de nombreux types de médicaments antidépresseurs agissent en augmentant les niveaux de sérotonine dans le cerveau.

Une étude publiée en 2018 a suggéré que le cannabidiol n’augmente pas les niveaux de sérotonine ; il semble plutôt agir en influençant la façon dont le cerveau réagit à la sérotonine déjà présente.

Une autre étude a révélé que le CBD avait un “effet anti-stress clair”, ce qui pourrait jouer un rôle dans la réduction des niveaux de stress qui contribuent aux sentiments d’anxiété et de dépression. Retrouvez de nombreuses informations sur le CBD ici.

Comment consommer le CBD ?

Le cannabidiol est disponible sous plusieurs formes différentes, mais seules celles qui sont ingérées sont susceptibles de produire des effets semblables à ceux des antidépresseurs ou d’autres avantages pour la santé mentale. Il peut être pris par voie orale sous forme d’huile, de spray ou de capsule. Le CBD peut également être ajouté à des produits comestibles, notamment des boissons, des bonbons ou des gommes à mâcher.

Le CBD peut également être utilisé par voie topique dans des crèmes, des pommades, des lotions et des baumes, bien qu’il soit susceptible de ne produire que des effets localisés sous cette forme. Des e-liquides à inhaler par vaporisation sont également disponibles, bien que la vaporisation comporte ses propres risques.

Il est également important de noter que le CBD est disponible sous forme d’isolat (uniquement du CBD), à large spectre (contient d’autres cannabinoïdes mais pas de THC) et à spectre complet (contient d’autres cannabinoïdes, dont du THC). Une préférence pour l’huile de CBD Tatawid à la vanille en cause sa qualité haut de gamme pour le consommateur.

Effets secondaires possibles

La plupart des recherches disponibles suggèrent que le CBD est généralement bien toléré et produit peu d’effets secondaires. Toutefois, cela ne signifie pas que les personnes ne peuvent pas ressentir d’effets secondaires indésirables après de fortes doses, qui peuvent inclure les éléments suivants :

  • Des changements d’appétit
  • Des changements d’humeur
  • Diarrhée
  • Somnolence
  • Nausées
  • Étourdissements
  • Augmentation des enzymes hépatiques

Sécurité

Selon l’Organisation mondiale de la santé, les preuves disponibles suggèrent que le CBD est relativement sûr. Cependant, les effets à long terme ne sont pas entièrement clairs.

L’une des principales préoccupations des consommateurs lorsqu’ils achètent des produits à base de CBD est l’absence de réglementation hors union européenne.

Les produits à base de CBD ne sont pas soumis à une réglementation parce qu’ils sont commercialisés en tant que suppléments, ce qui signifie que vous ne savez pas si vous obtenez vraiment ce qui est décrit sur l’étiquette. Comme ces produits ne sont pas réglementés, vous n’avez aucun moyen de savoir avec certitude ce que vous obtenez en termes de pureté, de sécurité et de dosage dès lors qu’ils proviennent d’un pays tiers à l’union européenne. Pour plus de sécurité je recommanderai des marques françaises tel que Tatawid.

Une étude a révélé que 70 % des produits à base de CBD vendus aux Etats-Unis en ligne étaient mal étiquetés, et que beaucoup d’entre eux contenaient beaucoup plus de THC que ce que l’emballage indiquait. Ainsi, alors que de nombreux produits à base de CBD sont étiquetés comme ne contenant pas de THC, beaucoup en contiennent des quantités importantes. Cela pourrait potentiellement entraîner un résultat positif lors d’un test de dépistage de drogues. Il s’agit d’une préoccupation majeure, surtout si vous voulez éviter les effets psychoactifs du THC. D’où l’intérêt de consommer Français ou Européen.

Une autre étude a révélé que les produits aux Etats-Unis à base de CBD peuvent également contenir des produits chimiques et des médicaments potentiellement dangereux, notamment des cannabinoïdes synthétiques et des médicaments contre la toux. Une telle contamination pourrait entraîner des problèmes de santé, notamment des réactions allergiques ou des interactions médicamenteuses.

Le CBD et les antidépresseurs

Alors, comment le CBD se compare-t-il aux antidépresseurs traditionnels ? Il n’est pas encore possible de faire de véritables comparaisons des effets, tout simplement parce qu’il n’y a pas assez de recherches sur les effets du CBD.

Cependant, une étude animale suggère que le CBD pourrait avoir certains avantages possibles en comparaison :

Une étude de 2018 publiée dans Molecular Neurobiology a conclu que le CBD était prometteur en tant que médicament antidépresseur à action rapide. Alors que les antidépresseurs traditionnels prennent généralement un certain temps avant de commencer à agir, la recherche sur les rongeurs a révélé que le CBD présentait des effets antidépresseurs rapides et durables8.

Le CBD semble également avoir relativement peu d’effets secondaires. Les antidépresseurs peuvent parfois provoquer des changements d’appétit et des effets secondaires sexuels.

Le CBD est prometteur, mais cela ne signifie pas que vous devez vous tourner vers les produits à base de cannabidiol plutôt que vers les traitements traditionnels de la dépression.

En savoir plus

En ce qui concerne le potentiel du CBD en tant que traitement de la dépression, la conclusion est que des recherches supplémentaires sont nécessaires. La plupart des preuves des effets antidépresseurs du CBD proviennent d’études sur les animaux ou de petits essais, malgré que les retours soient à l’heure actuel positif.

Si vous présentez des symptômes de dépression, il est important d’en parler à un médecin ou à un professionnel de la santé mentale. La dépression peut s’aggraver avec le temps si elle n’est pas traitée.

Et le CBG ?

Le cannabis est utilisé depuis longtemps pour soulager les symptômes de la dépression, de l’anxiété et d’autres troubles mentaux, mais le choix du cannabinoïde le plus efficace a toujours fait l’objet de débats.

Nous allons nous concentrer sur le cannabigérol, ou CBG, et les différentes raisons pour lesquelles il constitue une excellente option pour traiter la dépression. Selon l’Organisation mondiale de la santé, la dépression est la maladie mentale la plus courante, affectant plus de 264 millions de personnes dans le monde. La dépression est l’une des principales causes d’invalidité et un facteur important de mauvaise santé générale.

Trouver une option de traitement saine, efficace et durable est de la plus haute importance. Les antidépresseurs délivrés sur ordonnance peuvent avoir de nombreux effets secondaires désagréables, notamment des nausées, des dysfonctionnements sexuels, une prise de poids, des insomnies, une vision trouble, des vertiges et, dans certains cas, des pensées suicidaires.

C’est exactement la raison pour laquelle les chercheurs se penchent sur les cannabinoïdes individuels comme solution possible à ce problème croissant.

Qu’est-ce que le CBG ?

Le cannabigérol est considéré comme un cannabinoïde mineur car sa présence dans le cannabis est généralement très faible – moins de 1 %. Il joue cependant un rôle important en tant que précurseur d’autres cannabinoïdes, et c’est pourquoi le CBGA a été surnommé à juste titre la “mère des cannabinoïdes”. Sa capacité à synthétiser les principaux cannabinoïdes a attiré l’attention des chercheurs, des investisseurs et des consommateurs.

Plus précisément, le CBGA (acide cannabigérolique) est une ligne directe vers trois cannabinoïdes principaux : l’acide tétrahydrocannabinolique (THCA), l’acide cannabidiolique (CBDA) et l’acide cannabichromique (CBCA). Une fois exposés à la chaleur ou à la lumière dans un processus connu sous le nom de décarboxylation, le THCA, le CBDA et le CBCA perdent leur groupe acide carboxylique et deviennent respectivement le THC, le CBD et le CBC.

En revanche, lorsqu’il s’agit du CBGA, certaines enzymes le décomposent et il est immédiatement converti en THCA, CBDA ou CBCA. C’est pourquoi plus de THC signifie moins de CBG, en raison de la manière unique dont ces composés interagissent et sont synthétisés.

Dans certaines souches, le CBGA se convertit naturellement en CBG. Ces souches ont une faible teneur en THC et peuvent facilement passer les normes de conformité. Pour obtenir davantage de fleurs avec ces niveaux élevés de CBG, les sélectionneurs pratiquent le croisement de plantes et d’autres formes de manipulation génétique.

La recherche : Le CBG contre la dépression

Bien qu’il n’existe que peu de recherches sur le CBG, de nombreuses utilisations thérapeutiques possibles ont déjà été signalées. Par exemple, il peut être utilisée pour traiter le glaucome, les maladies inflammatoires de l’intestin, les cancers colorectaux et la maladie de Huntington.

Un autre domaine d’intérêt est le rôle du CBG dans la santé mentale et le traitement de la dépression clinique. Les chercheurs ont découvert que le CBG peut inhiber le captage du GABA et de la sérotonine dans le cerveau, ce qui peut entraîner une augmentation des niveaux de ces neurotransmetteurs dans le cerveau. La diminution des niveaux de GABA et de sérotonine est liée à la dépression, ce qui fait de le CBG une option prometteuse pour le traitement de ce trouble.

Ce qui est également intéressant, c’est qu’en ce qui concerne le GABA, le CBG inhiberait l’absorption plus efficacement que les autres cannabinoïdes, à savoir le CBD et le THC. Cela mérite d’être souligné car, tout comme le CBD, le cannabigérol est également non psychoactif et n’a aucun effet intoxicant. Il peut être un léger stimulant alternatif de l’humeur.

Enfin, on pense également que le CBG peut stimuler la production d’anandamide, un endocannabinoïde connu sous le nom de “molécule de la félicité”. L’anandamide augmente naturellement les niveaux de dopamine et est responsable de la régulation de diverses fonctions telles que le sommeil, l’humeur et l’appétit.

Une étude de 2015, qui a examiné à la fois des humains et des rats, a révélé que des niveaux élevés d’anandamide contribuaient à améliorer l’humeur et à réduire la peur. Lorsque les enzymes qui décomposent l’anandamide étaient inhibées, cela entraînait une diminution de la peur et de l’anxiété lorsque des menaces étaient perçues. Il s’agit d’une autre façon dont le CBG peut être utilisée pour la dépression.

Réflexions finales

Bien que des recherches plus approfondies soient nécessaires, il semble que le CBG ait le potentiel d’être une méthode naturelle et holistique pour traiter la dépression, une maladie qui touche tant de personnes dans le monde.

Comme le nombre de malades continue d’augmenter, les organismes de santé des grandes nations devront consacrer beaucoup plus de temps et de ressources à la lutte contre cette maladie. Et au lieu d’utiliser des médicaments potentiellement dangereux comme les ISRS, la réponse pourrait se trouver dans quelque chose de naturel et de beaucoup plus sûr : les plantes de cannabis riches en CBG.

Si vous souhaitez utiliser de l’huile de CBG pour soulager les symptômes de la dépression en conjonction avec d’autres traitements, parlez-en toujours d’abord à votre médecin pour savoir comment l’utiliser et pour connaître les interactions possibles avec les médicaments.

Autres articles

Quel est le périmètre d’intervention de la médecine esthétique ?

administrateur

Année scolaire 2020 – 2021 : la nouvelle réforme des études de médecine

administrateur

Comment fonctionne le thermomètre basal

Irene

Quelques astuces pour réussir une implantologie dentaire

Laurent

3 huiles essentielles incontournables durant l’hiver

administrateur

Pourquoi prendre soin de vos pieds chez un podologue ?

administrateur